Informer ou dramatiser ? L’année 2020 à la RTBF

Informer ou dramatiser ? L’année 2020 à la RTBF

(Notes : les chiffres renvoient aux liens internet listés en fin d’article, avec l’indication éventuelle de la page exacte / un tableau de la recherche totale est reproduit tout à la fin / désolé pour la mise en page sommaire dans l’attente d’une autre publication…)

Auteur : Jean-Paul Brilmaker

Administrateur-délégué de l’ASBL Black Roots gérant le Blues-sphere Bar, occulté par le gouvernement depuis le 15/10/2019, à l’instar de l’essentiel de la création culturelle…

13 février 2021

 

Période 1 (janvier-février 2020) : information sereine

La théorie du choc psychologique, chère au ministre fédéral de la santé, Monsieur Franck Vandenbroucke, reposait sans doute sur l’idée que le respect des mesures non pharmaceutiques (NPI) contre le coronavirus dépendait fortement de la crainte qu’il devait inspirer tant dans ses suites morbides que sa virulence.[1]

Le moins que l’on puisse constater est que le service public (la RTBF) fut un fidèle lieutenant de cette thèse… à partir du moment où le gouvernement sonna la charge le 12/03/2020.

Alors que le Covid19 (dont le démarrage est situé vers octobre 2019 à Wuhan en Chine) apparaissait comme tel le 21/12/2019 dans le New English Journal of Medecine et que le séquençage était réalisé huit jours plus tard chez VisionLabs, laboratoire de Guangzhou, l’OMS rendait publique l’existence de l’épidémie dès le 31/12/2019.[2]

La première info de la RTBF sur le coronavirus n’intervint cependant que le 09/01/2020, avant d’être complétée les 11 et 13/01, puis une ou deux fois par jour à partir du 17/01, quatre fois le 27, une fois le 28 et deux fois le 31/01/2020.

Néanmoins, le 27 janvier 2020, la RTBF annonçait qu’à Liège, les festivités du nouvel’an chinois battaient leur plein, avec des groupes folkloriques de Wuhan. [3]

On apprenait en outre le rapatriement de belges de Wuhan et leur simple mise en quarantaine, sans plus, car « les hôpitaux et les généralistes savent comment reconnaître le coronavirus et le gérer » selon Madame la ministre Maggie De Block. [4]

Enfin, la visite d’élèves chinois à Liège fin janvier n’avait suscité aucune crainte : « Avant leur départ de Chine, à laéroport, les participants ont été testés via une prise de température. Aucun ne présentait de signe de maladie. Cela na pas empêché l’école de prendre toutes les précautions : «  Nous avons tenu à prendre nos informations auprès du médecin de référence de lInstitut de médecine tropicale dAnvers et également auprès de médecins du CHU et de lpital de la Citadelle. Toutes les informations allaient dans le même sens, à savoir quil ny avait pas de raisons de paniquer. Il fallait simplement respecter les consignes habituelles qui sont les mêmes que pour une épidémie de gastro ou de grippe, à savoir bien veiller à se laver les mains, éviter de postillonner dans le visage de la personne qui se trouve en face et tousser (en cas de besoin) dans un mouchoir « , explique Mathias Tyssens, directeur du Collège. »[5]

Ces trois évènements (il y en eu sans doute d’autres tant les hommes d’affaires et touristes chinois traversaient constamment notre pays, central en Europe) n’ont pas donné lieu à des consignes (traçage et quarantaine des familles par exemple) données au gouvernement de la part de ceux qui deviendront peu après nos « experts », les éminents épidémiologistes et autres virologues normalement au courant de l’actualité épidémique internationale.

Au contraire, le même 27 janvier 2020, même s’il relevait la dangerosité du virus,  Monsieur Emmanuel André, microbiologiste et professeur de médecine à la KUL, déclarait à la RTBF « avoir eu très rapidement accès aux premières séquences de ce coronavirus, dans une qualité suffisante pour pouvoir développer un test diagnostique en deux jours, permettant de commencer à travailler sur le développement d’un vaccin. C’est une transparence nécessaire pour que les autres pays puissent se préparer à une épidémie ». [6]

Notre chaîne publique ajoutait dans le même interview que « Créer un vaccin est assez complexe, vu la grande capacité de mutation de ce virus. Les premiers essais cliniques ne devraient d’ailleurs pas commencer tout de suite. A cet égard, Emmanuel André assure qu’on ne part pas de zéro dans ces cas-là et que des technologies existent, permettant de rentrer très rapidement dans ces phases expérimentales. « On a d’ailleurs un potentiel candidat vaccin à la KU Leuven, qu’on va adapter pour ce nouveau coronavirus », explique le microbiologiste ».

On était tellement confiants dans ce futur vaccin, à la KUL, que l’on fera l’objet d’une généreuse commande de recherche de la part de la Fondation Bill et Melinda Gates quelques semaines plus tard. Au passage, Monsieur Marc Van Ranst, également enseignant à la KUL, louait, sur la chaîne flamande VRT, l’utilité de la chloriquine. [7]

En résumé, même si l’on observait la dangerosité du coronavirus, nos deux experts (MM André et Van Ranst) parlaient d’abord de vaccin et non de  traçage et confinement familial dans nos contrées.

Quant à notre aptitude aux soins face au risque éventuel de débordement hospitalier, les seules nouvelles remontaient au mois d’octobre 2019, lorsque la Ministre du Budget (avant de devenir notre, émouvante et confinante, Première Ministre, Madame Sophie Wilmès), annonçait fièrement les économies budgétaires en soins de santé. [8] [9]

On peut même dire, par contre, que la situation des services d’urgences et de soins intensifs, fin 2019, était tellement peu florissante que des préavis de grève étaient déposés…[10]

Quant au lits médicalisés dans les maisons de repos, il en manquait tellement en Wallonie que la ministre, Madame Christie Morreale, avait décidé en janvier 2020, d’en créer 2266 adaptés aux soins. [11]

Quoi qu’il en soit, sur l’ensemble des infos de janvier et février 2020 (respectivement 2766 et 2435 articles) la couverture de l’épidémie par la chaîne publique, en représentait à peine 3,4% en janvier et 10% en février. [12]

On apprenait notamment le 5 février 2020 que les victimes chinoises étaient à 80% âgées de plus de soixante ans et souffraient d’autres problèmes de santé. [13]

Néanmoins, jusqu’à la fin février, la sérénité régnait, la RTBF poursuivant sa mission d’information sur la nature du virus et son avancée.

 

C’est ainsi qu’un important article du 1er février 2020 (fondé sur l’interview d’une infectiologue de l’hôpital Saint Pierre à Bruxelles, Madame Charlotte Martin) nous donnait les raisons de ne pas paniquer : [14]

  1. a) Taux de mortalité seulement de 2-3%

« On suit de près ce taux de mortalité depuis le début de l’épidémie. On na pas limpression que cela évolue beaucoup. Au fur et à mesure que les chiffres arrivent, on tourne toujours aux alentours de 2-3% de taux de mortalité, sachant quon est même plus proche des 2%. Il faut savoir qu’avec la grippe saisonnière, on est autour des 0,5 et 1% mais si vous prenez les personnes fragiles et les publics à risque, on peut monter jusqu’à 6% de taux de mortalité. Et donc, si on met cela en perspective, le taux de 2-3% dans le cas du coronavirus reste relativement modéré« . (…)

« Il faut rappeler les deux autres coronavirus dangereux que sont le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) qui avait 10% de mortalité et le MERS-coronavirus (coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient) avec 35% de mortalité. »

  1. b) Taux de transmission modéré autour de 2

« Dans notre jargon, on appelle cela le ‘R zéro (R0)’. En résumé, cela signifie que si on met une personne infectée dans une pièce avec 100 personnes, combien de personnes vont être infectées ? Il faut savoir que pour les maladies les plus infectieuses au monde comme la rougeole et la coqueluche, ont un R zéro qui avoisine les 18. Dans le cas du coronavirus, on est autour du 2 – 2,2″.

 

A présent qu’une année s’est passée, on peut constater, ce 12 février 2021, que la RTBF avait raison de ne pas dramatiser, un an auparavant à l’occasion de cet interview de l’infectiologue, Madame Charlotte Martin étant donné que :

  • Le taux de mortalité fut en Belgique de 2,9% (rapport de 21441 décès sur 727148 cas) [15]même s’il n’est que de 2,2% au niveau mondial [16]
  • Le taux de reproduction Rt maximum atteignit le chiffre 3, fin mars 2020 avant de redescendre, très vite, en-dessous de 1 puis osciller entre 1 et 1,5 entre juillet et novembre, pour se stabiliser autour de 1 depuis décembre 2020. [17]
  • Si la mortalité générale augmenta sérieusement en 2020 en Belgique, il n’en fut pas de même dans nombre d’autres pays [18], dont la Suède (taux de mortalité de 2%) [19], par exemple, laquelle laissa ses bars et restaurants ouverts jusqu’en mi-soirée, sans imposer, pénalement, le masque, ni le couvre-feu ou le confinement généralisés.
  • L’âge moyen des personnes décédées dessuites du Covid-19 a été de 83 ans, avec une forte comorbidité [20].
  • Les courbes par âge, montrent qu’en dehors de la période creuse des vacances d’été (juillet à septembre) où les hospitalisations étaient au plus bas, environ 80% des patients admis à l’hôpital avaient plus de 60 ans (alors qu’ils ne représentent qu’un quart de la population). [21]
  • Il n’est dès lors pas douteux que le problème principal résidait dans la rapidité et l’efficacité des soins aux personnes âgées, plutôt que leur isolement social et surtout familial, étant lui-même un facteur déprimant et dès lors morbide, en soi.
  • La première semaine de février 2021 confirme les observations antérieures : les clusters (lieu où au moins deux cas de covid19 ont un lien épidémiologique) sont essentiellement familiaux : « Les clusters communautaires (non-familiaux, soit les écoles, les entreprises, les maisons de repos, etc) représentent 3% du nombre total de clusters rapportés par les régions. » [22]
  • Il résulte de ce qui précède que le confinement en famille garantit l’entretien du virus et sa propagation vers les commerces, transports publics, lieux de formation et de travail via la manipulation des masques humides (car imposés à l’extérieur), ce qui rend peu crédibles l’efficacité des NPI et le « choc psychologique nécessaire » pour leur respect.

 

Période 2 (mars-avril 2020) : dramatisation intense

Le 16 février 2020, la chaîne publique se demandait honnêtement « comment informer sans semer la panique », ajoutant alors (ce qui sera oublié peu après) :

« Ne pas tomber dans le piège du sensationnalisme, éviter de feuilletonner inutilement, distinguer lessentiel de lanecdotique pour ne se concentrer que sur les conséquences majeures liées à cette épidémie, cest donc la volonté des journalistes de la RTBF. » [23]

Au même moment (18/02/2020), malgré la progression importante de l’épidémie, l’OMS mettait en garde contre toute mesure disproportionnée. [24]

Deux jours plus tard, la RTBF se demandait encore s’il était bien rationnel de prendre des mesures aussi drastiques que le confinement général. [25]

C’était sans compter sur l’entrée en scène des épidémiologistes, ces spécialistes des modèles mathématiques, dont l’un d’entre eux écrivait deux lettres ouvertes angoissantes au gouvernement les 28/02 [26] et 06/03/2020 [27] en se basant sur un taux de reproduction (particulièrement) théorique de 4,6 à 7 !! :

« L’épidémiologiste (c’est à dire lui-même) calcule de la même manière, à partir de 50 cas recensés aujourdhui en Belgique, que dans 33 jours, il y aura 50.000 cas, et une semaine plus tard, 200.000 cas, si lon ninstaure pas immédiatement les mesures les plus drastiques possible. Jai transmis un dossier au SPF Santé le 12 février où je détaillais la menace que le nouveau coronavirus faisait peser sur lintégrité du système hospitalier belge, et je calculais que 110.000 cas symptomatiques, 1% de la population, mettraient ce système en péril grave. »

« Il semblerait que le souci principal du ministère de la santé, depuis le début de cette crise, est de rassurer la population en minimisant la nature du danger. On se demande sur base de quels chiffres les experts du gouvernement arrivent à 13.000 cas dans 63 jours ?Alors quau même moment, les chiffres scientifiques qui sont publiquement disponibles indiquent que, si nous ne changeons pas drastiquement les mesures de santé publique, il y aurait dé200.000 cas en Belgique dans 40 jours ? »

Dès le 09/03/2020, la RTBF allait enchaîner les articles flamboyants, appelant à charge les grandes pestes du passé [28] tout en omettant les précédents SRAS comme celui de 1968 qui aurait causé autant de mort dans le monde… dans une quasi indifférence générale (40.000 morts en France en deux mois). [29]

Or, ni la Suède ni la Biélorussie, ni les autres états qui n’ont pas violemment confiné n’ont subi ledésastre invraisemblable promis par les épidémiologistes.

Chez nous, le taux de reproduction démarra à peine à 3 pour descendre sous 1 au début avril…

En attendant, le 13 mars 2020, le gouvernement décidait le confinement général au nom de l’aplatissement de la courbe des hospitalisations. [30]

Sachant le rôle de foyer de virulence joué principalement par les familles, on s’interroge sur l’utilité des mesures non pharmaceutiques (NPI), comme l’on fait plusieurs chercheurs universitaires (épidémiologistes et mathématiciens)  dont la conclusion était la suivante :

« La conclusion est contre – intuitive, heurte les idées reçues, et touche les ressorts profonds de la psychologie collective. Plus un investissement est massif, et plus la tendance est dinvestir encore. Plus un sacrifice a été important, plus il est difficile dadmettre quil était inutile. Comme dans la crise « subprime » de 2008 la perte se creuse et personne ne veut voir la réalité des chiffres, tant les conséquences de lerreur collective sont gigantesques et effrayantes. Quel aurait été le sort de ceux qui auraient tenté dexpliquer aux Incas que leurs sacrifices nont aucune influence sur la course du soleil ? Nous restons modestes mais renforcés dans notre conviction (depuis 7 mois maintenant). Nous avions défait le constat dune absence deffet des NPI les plus strictes déjà relevé par la littérature scientifique [24], [25].

Nos conclusions vont au-delà.

  1. Le confinement ne « décale » ni le pic de nouveaux cas, ni le pic de mortalité, au contraire, il « lanticipe »
  2. Le confinement « naplatit » pas la courbe de nouveaux cas, ni la courbe de mortalité, au contraire, il la « gonfle »
  3. Le confinement réalise un effet pervers indésirable daugmentation des décès. Le contraire de leffet imaginé.
  4. Le raisonnement selon lequel le confinement général strict et indifférencié influe directement sur le « R0 » de propagation épidémique est faux. Une mesure de confinement général strict et indifférencié nimpacte pas directement le R0 mais lun de ses paramètres : le taux de contact.
  5. La question du port du masque généralisé se traite de la même manière.
  6. Les modélisations mathématiques et statistiques ont été basées sur des « hypothèses » non scientifiques et un dévoiement des modèles :

            – Utilisation de R(0) comme un paramètre alors quil est un indicateur,

            – Appréciation à lestime dun niveau de « discipline » de la population,

            – Choix arbitraire de limpact sur R(t),

            – Un modèle « tordu » dans lequel on modifie R(t) à un instant t par une  « Non Pharmaceutical                        Intervention »,

            – Une prévision des hospitalisations non démontrée,

            – Du back testing mais pas de modélisation prédictive.

La course à une communication scientifique en temps réel, avec des équipes de plus en plus nombreuses, hiérarchisées, outillées et internationalisées devient homogène dans sa production. Focalisées sur les mêmes sujets avec les mêmes approches et les mêmes sponsors, les scientifiques peuvent reproduire à linfini les mêmes biais. Ces publications sont relayées par des médias qui ne jouent pas leur rôle de mettre en perspective des points de vue différents, influençant lopinion publique, enfermant les décideurs dans des voies sans issues.

A l’évidence, des NPI strictes et indifférenciés nont, au mieux, aucun effet direct, au pire, un effet contraire à celui recherché, sans parler des dommages collatéraux. Peut-on prendre ce risque ? Des politiques de santé publique aussi fruste sont-elles dignes de lEurope, de la modernité, de la démocratie ? A l’évidence, ce sont des NPI fines, ciblées, personnalisées, étudiées, et évaluées, qui sont efficaces. Certes, cela demande un peu plus de travail, de patience et d’étude.

Nous devons ici rendre un hommage appuyé à la Suède. Sans ce choix courageux dune autre voie, plus conforme aux droits humains et à la prudence scientifique devant des prévisions plus incertaines que l’épidémie elle- même, jamais nous naurions pu avoir de comparaison en temps réel et se faire une idée juste. Il faudra garder longtemps à lesprit ce qui était dit partout dans le monde au sujet de ce choix suédois dans ce printemps 2020. » [31]

Un autre article de même type sera publié dans l’Echo quelques jours plus tard, avant d’être retiré puis replacé avec un commentaire de circonstance de Monsieur Marius Gilbert. [32]

Même si l’on examine le graphique officiel de Sciensano sur l’évolution des « cas confirmés » (liés au nombre de tests…) par rapport aux NPI, on reste dubitatif sur leur réelle utilité. La réouverture des cafés et restaurants (où les gens assis ne portaient pas de masque) en juillet 2020 ne donna lieu à aucun effet particulier, par exemple. [33]

Mieux encore, le graphique Sciensano sur l’évolution du nombre d’hospitalisés de mars 2020 à février 2021, montre deux courbes, parfaitement en cloche, sans relation clairement évidente avec quelques mesures que ce soit…[34]

Cliquer sur le lien pour avoir le graphique :  COVID-19_Daily report_20210211 – FR (glissé(e)s)

 

Quoi qu’il en soit du fondement scientifique des mesures NPI (qui sera à nouveau largement mis en doute par les universitaires un an après [35]), en mars 2020, le service public entend le message gouvernemental et enfourche le canasson de l’effroi feuilletonesque, oubliant ses précautions de la veille.

A partir du 12 mars 2020, le fil d’info de la RTBF s’enflamme, la proportion des infos covid dépassent largement les autres, au point d’arriver à un rapport consternant de 70,9% du total pour l’ensemble du mois de mars, dépassé en avril avec un taux de 75,2% !

Le public est haletant sous les informations « coronavirus » qui tombent à la cadence infernale d’environ 75 par jour en avril.

S’étonner, dès lors, que l’adhésion aux mesures liberticides soit soutenue par toute la classe politique (sans exception, le PTB en redemandant et utilisant à fond son réseau médical pour alimenter son crédit « populaire » et syndical) et les 3/4 de la population est en soi étonnant…[36]

Il faudra attendre un an pour que les Ordres flamands et français des barreaux belges montent au créneau pour condamner, ce 10/02/2021, les violations permanentes de la Constitution… [37]

La RTBF ne lésinera devant aucun effort de matraquage. Toute info venant du bout du monde sera relayée, même si son intérêt est mineur, tant qu’elle évoque le virus, comme par exemple, le 31/03 :

– Pape Diouf, ancien président de l’Olympique de Marseille, est décédé du coronavirus

– Coronavirus : en Thaïlande, un poisson d’avril sur le coronavirus sera passible de cinq ans de prison

– Coronavirus : en Australie plus le droit d’acheter plus de 12 bouteilles de vin à la fois

– Coronavirus: un cardinal de Rome est détecté positif au Covid-19

– Coronavirus : une boutique fétichiste donne ses combinaisons médicales à un hôpital britannique

On ne reculera pas non plus sur les infos stressantes à propos des animaux, des bébés ou jeunes enfants ou autres circonstances peu significatives ou totalement improuvées par la science. Bref les fake news vont couler à jet continu sur le cervelet sidéré des spectateurs belges.

Il ne sera plus possible de mettre en doute quoi que ce soit, au risque d’être immédiatement taxé de complotisme.

 

Période 3 (mai à décembre 2020) : maintien de la pression

Alors que les chiffres d’hospitalisés chutent remarquablement en mai 2020 pour être quasi nuls en été jusqu’à la fin septembre 2020, la chaîne publique ne lâche pas la bride en mai où 55,7% des infos concernent le covid, avant de devoir redescendre à 30,8% en juin (30 par jour…) pour passer (sans raison claire) à 38,1% en juillet, 32,8% en août et 27,2% en septembre.

En octobre,  l’augmentation des « cas positifs » liée à la multiplication inouïe des tests (dont le taux de positivité est enfin publié, mais reste douteux car lié à une amplification des prélèvements en laboratoire dont on ignore toujours la proportion des cas supérieurs à 30 cycles) la chaîne ertébéenne reprend la cavalcade avec 42% d’infos covid, pour passer à 29,7% en novembre (les élections US dominent l’actualité) et 35,2% en décembre.

Aujourd’hui, seulement un taux de 5%, environ, des tests s’avère « positif » depuis des semaines mais l’on persiste à maintenir la ligne et, surtout, le cou des belges sous le niveau de conscience.

Les économistes parlent de la théorie des « coûts irrécupérables » (sunk costs) quand on s’obstine à suivre une stratégie vouée à l’échec mais que l’on ne peut abandonner, au risque de montrer son fond de culotte ou que le roi est nu…

Lorsque les américains sont entrés en guerre (malgré la collaboration des firmes pétrolières et automobiles avec les nazis) il aura fallu non seulement Pearl Harbor mais surtout des mois de « propaganda movies » pour convaincre l’américain moyen. C’est ce qu’on appelle de la manipulation médiatique.

Dans les pages 117 et suivantes de son remarquable ouvrage sur « L’obsolescence de l’homme » (Editions de l’Encyclopédie des nuisances. Editions Ivrea. Paris. 1956) Günther Anders expose déjà la finalité du nouveau média télévisé :

« La consommation de masse, aujourd’hui, est une activité solitaire. Chaque consommateur est un travailleur à domicile non rémunéré qui contribue à la production de l’homme de masse. »

Faut-il ajouter que l’audimat obtenu en ligotant le spectateur sidéré rapporte une blinde, comme diraient mes enfants, à la RTBF, pour le plus grand bonheur des annonceurs multinationaux  ?

 

Liège, le 13/02/2021.

 

[1] https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_coronavirus-en-belgique-fermer-les-commerces-pour-obtenir-un-effet-choc?id=10642733

[2] https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/05/12/coronavirus-de-la-chauve-souris-au-deconfinement-la-chronologie-de-la-pandemie_6039448_4355770.html

[3] https://www.rtbf.be/info/regions/liege/detail_les-festivites-liegeoises-du-nouvel-an-chinois-vecteur-viral-2019-ncov?id=10417558

[4] https://www.rtbf.be/info/societe/detail_coronavirus-des-belges-presents-dans-la-region-de-wuhan-vont-etre-rapatries?id=10417667

[5] https://www.rtbf.be/info/regions/liege/detail_des-eleves-chinois-viennent-de-sejourner-dans-un-college-liegeois-aucun-malade-a-signaler?id=10421879

[6] https://www.rtbf.be/info/monde/detail_coronavirus-la-belgique-sera-sans-doute-touchee-mais-on-est-pret?id=10417743

[7] https://www.vrt.be/vrtnws/fr/2020/03/04/sollicitee-par-la-fondation-gates-la-ku-leuven-cherche-des-mole/

[8] https://www.rtl.be/info/video/599360.aspx?fbclid=IwAR2oSdcrH5lctY-B3Mam-Y6x3ns79GO45W0McbfdS6hTUegZyYXcGnpxQyw

[9] https://www.lecho.be/dossiers/coronavirus/a-t-on-trop-sabre-dans-les-soins-de-sante/10217313.html

[10] https://www.lespecialiste.be/fr/actualites/socio-professionnel/chu-brugmann-le-personnel-des-soins-intensifs-et-des-urgences-entrent-en-greve.html

[11] https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_des-places-en-plus-pour-les-seniors-qui-reclament-des-soins?id=10407661

[12] Nous avons comptabilisé les 34.178 infos (sauf erreur ou omission) données, heure par heure, en 2020, par la RTBF et les avons mises en tableau, en distinguant leur tri « coronavirus » du nôtre, légèrement différent, car nous avons tenu compte de tout ce qui avait un lien avec la pandémie.

[13] https://www.rtbf.be/info/societe/detail_coronavirus-des-victimes-en-grande-partie-agees-de-plus-de-60-ans-et-ayant-deja-des-problemes-de-sante?id=10425266

[14] https://www.rtbf.be/info/monde/detail_coronavirus-les-raisons-de-ne-pas-paniquer?id=10422539

[15] https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_Weekly_report_FR.pdf PAGE 66

[16] https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_Weekly_report_FR.pdf PAGE 64

[17] https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_Weekly_report_FR.pdf PAGE 60

[18] https://www.euromomo.eu/graphs-and-maps#

[19] https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_Weekly_report_FR.pdf PAGE 66

[20] https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/MORTALITE%20COVID-19%20–%20MISE%20À%20JOUR%20DES%20DONNEES%20–%2026%20AOÛT%202020.pdf

[21] https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_Weekly_report_FR.pdf PAGE 30

[22] https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_Weekly_report_FR.pdf PAGE 44

[23] https://www.rtbf.be/info/inside/detail_coronavirus-comment-informer-sans-semer-la-panique?id=10431032

[24] https://www.rtbf.be/info/societe/detail_coronavirus-pres-de-1-900-morts-l-oms-contre-toute-mesure-disproportionnee?id=10435179

[25] https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_coronavirus-est-ce-bien-rationnel-de-prendre-des-mesures-aussi-drastiques?id=10435798

[26] https://www.rtbf.be/info/opinions/detail_lettre-ouverte-a-la-ministre-de-la-sante-publique-coronavirus-il-faut-savoir-ecouter-la-peur?id=10443799

[27] https://www.rtbf.be/info/opinions/detail_lettre-ouverte-a-la-premiere-ministre-et-a-mes-concitoyens-la-belgique-n-a-pas-de-plan-pandemie?id=10449736

[28] https://www.rtbf.be/info/societe/detail_dans-le-retro-ces-grandes-pandemies-qui-ont-marque-l-histoire?id=10446392

[29] https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_de_Hong_Kong

[30] https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_coronavirus-suivez-la-conference-de-presse-du-gouvernement-federal-en-direct-video?id=10455207

[31] https://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/11/06/confinement-strict-surcharge-hospitaliere-et-surmortalite-du-310435.html?fbclid=IwAR0lvc1Gux3f0b0tR1SJTv5VM_xMrgWQvDqMTgTi-e209zDMGYge8CGz8tM

[32] https://www.lecho.be/opinions/analyse/l-inflexion-de-la-pandemie-est-plutot-due-a-son-evolution-naturelle/10269407.html?fbclid=IwAR2R2XAoa7C1j-e3XgqWcuwKJFTkgyplaxyeIhIfKq-v7jByIGIfL9O9yO4

[33] https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_Weekly_report_FR.pdf PAGE 58

[34] https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_Daily%20report_20210211%20-%20FR.pdf PAGE 21

[35] https://www.levif.be/actualite/belgique/au-nom-de-la-science-carte-blanche/article-opinion-1387855.html?fbclid=IwAR0z-FumAynVVVSIjYbnCUoVg6ATQ0IC8p_mFE2NR7FLtS_Oq7agFK9XnRQ&cookie_check=1613233799

[36] https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_coronavirus-en-belgique-il-faut-pouvoir-confiner-les-entreprises-non-essentielles-selon-raoul-hedebouw?id=10619982

[37] https://www.rtbf.be/info/societe/detail_coronavirus-en-belgique-des-mesures-trop-autoritaires-pour-un-etat-de-droit?id=10694504&fbclid=IwAR2Fnjear2ttVL1as5-oap9jjiqOwB83GvsH1vz7qkxdVDRFFrpZLwnrOtA

 

 

 

Tableau annexé.

 

Nous avons comptabilisé les 34.178 infos (sauf erreur ou omission) données, heure par heure, en 2020, par la RTBF et les avons mises en tableau, en distinguant leur tri « coronavirus » du nôtre, légèrement différent, car nous avons tenu compte de tout ce qui avait un lien avec la pandémie.

DATE Total infos Infos Covid (tri RTBF) Pourcentage Infos Covid réelles Pourcentage
1/01/20 39 0,0 % 0,0 %
2/01/20 91 0,0 % 0,0 %
3/01/20 87 0,0 % 0,0 %
4/01/20 36 0,0 % 0,0 %
5/01/20 40 0,0 % 0,0 %
6/01/20 87 0,0 % 0,0 %
7/01/20 85 0,0 % 0,0 %
8/01/20 108 0,0 % 0,0 %
9/01/20 96 0,0 % 1 1,0 %
10/01/20 95 0,0 % 0,0 %
11/01/20 56 0,0 % 1 1,8 %
12/01/20 45 0,0 % 0,0 %
13/01/20 125 0,0 % 1 0,8 %
14/01/20 135 0,0 % 0,0 %
15/01/20 107 0,0 % 0,0 %
16/01/20 111 0,0 % 0,0 %
17/01/20 101 0,0 % 2 2,0 %
18/01/20 61 0,0 % 1 1,6 %
19/01/20 70 0,0 % 1 1,4 %
20/01/20 114 0,0 % 2 1,8 %
21/01/20 109 0,0 % 2 1,8 %
22/01/20 98 0,0 % 5 5,1 %
23/01/20 132 0,0 % 8 6,1 %
24/01/20 100 0,0 % 11 11,0 %
25/01/20 44 1 2,3 % 5 11,4 %
26/01/20 48 0,0 % 3 6,3 %
27/01/20 117 3 2,6 % 10 8,5 %
28/01/20 101 7 6,9 % 12 11,9 %
29/01/20 128 6 4,7 % 10 7,8 %
30/01/20 100 6 6,0 % 7 7,0 %
31/01/20 100 4 4,0 % 12 12,0 %
TOTAL JANVIER 2766 27 1,0 % 94 3,4 %
 

 

1/02/20 49 4 8,2 % 6 12,2 %
2/02/20 55 1 1,8 % 6 10,9 %
3/02/20 92 2 2,2 % 7 7,6 %
4/02/20 87 3 3,4 % 6 6,9 %
5/02/20 107 5 4,7 % 8 7,5 %
6/02/20 109 7 6,4 % 4 3,7 %
7/02/20 93 3 3,2 % 5 5,4 %
8/02/20 51 3 5,9 % 3 5,9 %
9/02/20 60 5 8,3 % 5 8,3 %
10/02/20 88 3 3,4 % 6 6,8 %
11/02/20 125 4 3,2 % 8 6,4 %
12/02/20 115 2 1,7 % 7 6,1 %
13/02/20 118 11 9,3 % 11 9,3 %
14/02/20 104 2 1,9 % 7 6,7 %
15/02/20 55 5 9,1 % 4 7,3 %
16/02/20 42 5 11,9 % 9 21,4 %
17/02/20 89 7 7,9 % 5 5,6 %
18/02/20 107 7 6,5 % 9 8,4 %
19/02/20 116 5 4,3 % 6 5,2 %
20/02/20 104 2 1,9 % 2 1,9 %
21/02/20 97 7 7,2 % 6 6,2 %
22/02/20 41 4 9,8 % 6 14,6 %
23/02/20 41 7 17,1 % 7 17,1 %
24/02/20 77 11 14,3 % 13 16,9 %
25/02/20 112 20 17,9 % 29 25,9 %
26/02/20 86 18 20,9 % 15 17,4 %
27/02/20 79 9 11,4 % 15 19,0 %
28/02/20 82 11 13,4 % 15 18,3 %
29/02/20 54 15 27,8 % 13 24,1 %
TOTAL FEVRIER 2435 188 7,7 % 243 10,0 %
 

 

1/03/20 44 18 40,9 % 24 54,5 %
2/03/20 99 21 21,2 % 31 31,3 %
3/03/20 103 17 16,5 % 29 28,2 %
4/03/20 86 15 17,4 % 26 30,2 %
5/03/20 108 20 18,5 % 40 37,0 %
6/03/20 85 18 21,2 % 26 30,6 %
7/03/20 46 10 21,7 % 11 23,9 %
8/03/20 52 21 40,4 % 22 42,3 %
9/03/20 99 33 33,3 % 42 42,4 %
10/03/20 93 22 23,7 % 38 40,9 %
11/03/20 96 31 32,3 % 46 47,9 %
12/03/20 112 53 47,3 % 77 68,8 %
13/03/20 113 77 68,1 % 102 90,3 %
14/03/20 77 52 67,5 % 66 85,7 %
15/03/20 67 43 64,2 % 52 77,6 %
16/03/20 105 59 56,2 % 96 91,4 %
17/03/20 125 77 61,6 % 109 87,2 %
18/03/20 121 78 64,5 % 103 85,1 %
19/03/20 123 94 76,4 % 103 83,7 %
20/03/20 151 105 69,5 % 132 87,4 %
21/03/20 61 53 86,9 % 58 95,1 %
22/03/20 75 67 89,3 % 67 89,3 %
23/03/20 152 98 64,5 % 122 80,3 %
24/03/20 153 108 70,6 % 128 83,7 %
25/03/20 159 114 71,7 % 147 92,5 %
26/03/20 105 84 80,0 % 102 97,1 %
27/03/20 120 91 75,8 % 106 88,3 %
28/03/20 45 28 62,2 % 42 93,3 %
29/03/20 40 31 77,5 % 37 92,5 %
30/03/20 118 78 66,1 % 97 82,2 %
31/03/20 152 97 63,8 % 105 69,1 %
TOTAL MARS 3085 1713 55,5 % 2186 70,9 %
 

 

1/04/20 113 62 54,9 % 80 70,8 %
2/04/20 149 102 68,5 % 112 75,2 %
3/04/20 131 97 74,0 % 107 81,7 %
4/04/20 74 57 77,0 % 59 79,7 %
5/04/20 67 55 82,1 % 58 86,6 %
6/04/20 132 93 70,5 % 95 72,0 %
7/04/20 86 51 59,3 % 59 68,6 %
8/04/20 104 67 64,4 % 77 74,0 %
9/04/20 106 69 65,1 % 82 77,4 %
10/04/20 113 76 67,3 % 98 86,7 %
11/04/20 50 42 84,0 % 45 90,0 %
12/04/20 55 36 65,5 % 39 70,9 %
13/04/20 60 47 78,3 % 48 80,0 %
14/04/20 95 47 49,5 % 65 68,4 %
15/04/20 101 60 59,4 % 74 73,3 %
16/04/20 132 74 56,1 % 103 78,0 %
17/04/20 100 62 62,0 % 74 74,0 %
18/04/20 46 34 73,9 % 41 89,1 %
19/04/20 41 28 68,3 % 32 78,0 %
20/04/20 106 69 65,1 % 81 76,4 %
21/04/20 100 56 56,0 % 74 74,0 %
22/04/20 134 68 50,7 % 96 71,6 %
23/04/20 124 67 54,0 % 91 73,4 %
24/04/20 116 55 47,4 % 78 67,2 %
25/04/20 68 48 70,6 % 62 91,2 %
26/04/20 57 37 64,9 % 47 82,5 %
27/04/20 116 67 57,8 % 82 70,7 %
28/04/20 119 74 62,2 % 86 72,3 %
29/04/20 117 52 44,4 % 76 65,0 %
30/04/20 103 37 35,9 % 70 68,0 %
TOTAL AVRIL 2915 1789 61,4 % 2191 75,2 %
 

 

1/05/20 83 45 54,2 % 59 71,1 %
2/05/20 64 36 56,3 % 48 75,0 %
3/05/20 77 54 70,1 % 60 77,9 %
4/05/20 113 64 56,6 % 76 67,3 %
5/05/20 89 50 56,2 % 59 66,3 %
6/05/20 161 99 61,5 % 108 67,1 %
7/05/20 165 92 55,8 % 97 58,8 %
8/05/20 117 54 46,2 % 65 55,6 %
9/05/20 47 34 72,3 % 36 76,6 %
10/05/20 44 31 70,5 % 31 70,5 %
11/05/20 127 66 52,0 % 74 58,3 %
12/05/20 136 60 44,1 % 73 53,7 %
13/05/20 109 68 62,4 % 73 67,0 %
14/05/20 127 67 52,8 % 67 52,8 %
15/05/20 122 60 49,2 % 71 58,2 %
16/05/20 63 38 60,3 % 40 63,5 %
17/05/20 54 31 57,4 % 33 61,1 %
18/05/20 120 55 45,8 % 69 57,5 %
19/05/20 133 48 36,1 % 66 49,6 %
20/05/20 150 71 47,3 % 76 50,7 %
21/05/20 65 16 24,6 % 33 50,8 %
22/05/20 95 37 38,9 % 46 48,4 %
23/05/20 76 26 34,2 % 26 34,2 %
24/05/20 48 20 41,7 % 22 45,8 %
25/05/20 118 42 35,6 % 51 43,2 %
26/05/20 120 42 35,0 % 67 55,8 %
27/05/20 113 37 32,7 % 44 38,9 %
28/05/20 133 49 36,8 % 60 45,1 %
29/05/20 114 31 27,2 % 42 36,8 %
30/05/20 60 29 48,3 % 32 53,3 %
31/05/20 57 20 35,1 % 22 38,6 %
TOTAL MAI 3100 1472 47,5 % 1726 55,7 %
 

 

1/06/20 69 26 37,7 % 39 56,5 %
2/06/20 114 38 33,3 % 38 33,3 %
3/06/20 118 42 35,6 % 47 39,8 %
4/06/20 132 40 30,3 % 60 45,5 %
5/06/20 128 32 25,0 % 35 27,3 %
6/06/20 59 20 33,9 % 20 33,9 %
7/06/20 43 20 46,5 % 20 46,5 %
8/06/20 125 23 18,4 % 41 32,8 %
9/06/20 140 33 23,6 % 42 30,0 %
10/06/20 121 32 26,4 % 35 28,9 %
11/06/20 144 38 26,4 % 42 29,2 %
12/06/20 123 18 14,6 % 28 22,8 %
13/06/20 58 12 20,7 % 17 29,3 %
14/06/20 56 13 23,2 % 28 50,0 %
15/06/20 99 23 23,2 % 32 32,3 %
16/06/20 111 28 25,2 % 30 27,0 %
17/06/20 108 33 30,6 % 33 30,6 %
18/06/20 138 30 21,7 % 35 25,4 %
19/06/20 144 35 24,3 % 39 27,1 %
20/06/20 49 16 32,7 % 16 32,7 %
21/06/20 40 10 25,0 % 10 25,0 %
22/06/20 108 27 25,0 % 32 29,6 %
23/06/20 129 48 37,2 % 48 37,2 %
24/06/20 138 47 34,1 % 47 34,1 %
25/06/20 125 31 24,8 % 37 29,6 %
26/06/20 117 33 28,2 % 33 28,2 %
27/06/20 43 10 23,3 % 10 23,3 %
28/06/20 45 11 24,4 % 11 24,4 %
29/06/20 106 17 16,0 % 19 17,9 %
30/06/20 134 10 7,5 % 20 14,9 %
TOTAL JUIN 3064 796 26,0 % 944 30,8 %
 

 

1/07/20 117 28 23,9 % 34 29,1 %
2/07/20 112 30 26,8 % 36 32,1 %
3/07/20 110 26 23,6 % 34 30,9 %
4/07/20 52 6 11,5 % 22 42,3 %
5/07/20 55 5 9,1 % 20 36,4 %
6/07/20 97 20 20,6 % 20 20,6 %
7/07/20 109 23 21,1 % 23 21,1 %
8/07/20 110 30 27,3 % 30 27,3 %
9/07/20 128 30 23,4 % 54 42,2 %
10/07/20 114 28 24,6 % 41 36,0 %
11/07/20 60 14 23,3 % 15 25,0 %
12/07/20 63 20 31,7 % 25 39,7 %
13/07/20 126 39 31,0 % 48 38,1 %
14/07/20 119 39 32,8 % 39 32,8 %
15/07/20 121 33 27,3 % 42 34,7 %
16/07/20 123 25 20,3 % 36 29,3 %
17/07/20 124 33 26,6 % 40 32,3 %
18/07/20 45 18 40,0 % 19 42,2 %
19/07/20 37 16 43,2 % 21 56,8 %
20/07/20 90 30 33,3 % 32 35,6 %
21/07/20 43 8 18,6 % 17 39,5 %
22/07/20 105 30 28,6 % 35 33,3 %
23/07/20 88 33 37,5 % 43 48,9 %
24/07/20 125 51 40,8 % 56 44,8 %
25/07/20 45 22 48,9 % 23 51,1 %
26/07/20 52 20 38,5 % 24 46,2 %
27/07/20 97 41 42,3 % 54 55,7 %
28/07/20 131 56 42,7 % 72 55,0 %
29/07/20 97 40 41,2 % 49 50,5 %
30/07/20 105 33 31,4 % 43 41,0 %
31/07/20 63 33 52,4 % 43 68,3 %
TOTAL JUILLET 2863 860 30,0 % 1090 38,1 %
 

 

1/08/20 65 21 32,3 % 27 41,5 %
2/08/20 59 21 35,6 % 30 50,8 %
3/08/20 97 30 30,9 % 40 41,2 %
4/08/20 120 34 28,3 % 38 31,7 %
5/08/20 116 18 15,5 % 30 25,9 %
6/08/20 118 38 32,2 % 38 32,2 %
7/08/20 117 36 30,8 % 44 37,6 %
8/08/20 47 10 21,3 % 10 21,3 %
9/08/20 39 7 17,9 % 9 23,1 %
10/08/20 85 11 12,9 % 23 27,1 %
11/08/20 111 29 26,1 % 38 34,2 %
12/08/20 103 24 23,3 % 37 35,9 %
13/08/20 92 22 23,9 % 33 35,9 %
14/08/20 85 15 17,6 % 19 22,4 %
15/08/20 35 13 37,1 % 14 40,0 %
16/08/20 40 10 25,0 % 10 25,0 %
17/08/20 98 22 22,4 % 26 26,5 %
18/08/20 105 24 22,9 % 29 27,6 %
19/08/20 98 25 25,5 % 31 31,6 %
20/08/20 133 43 32,3 % 46 34,6 %
21/08/20 117 36 30,8 % 49 41,9 %
22/08/20 54 16 29,6 % 16 29,6 %
23/08/20 64 15 23,4 % 23 35,9 %
24/08/20 88 17 19,3 % 32 36,4 %
25/08/20 104 27 26,0 % 36 34,6 %
26/08/20 133 27 20,3 % 46 34,6 %
27/08/20 108 36 33,3 % 39 36,1 %
28/08/20 112 23 20,5 % 32 28,6 %
29/08/20 39 7 17,9 % 10 25,6 %
30/08/20 40 8 20,0 % 13 32,5 %
31/08/20 95 18 18,9 % 22 23,2 %
TOTAL AOUT 2717 683 25,1 % 890 32,8 %
 

 

1/09/20 118 29 24,6 % 34 28,8 %
2/09/20 129 20 15,5 % 32 24,8 %
3/09/20 116 22 19,0 % 32 27,6 %
4/09/20 104 21 20,2 % 28 26,9 %
5/09/20 49 10 20,4 % 10 20,4 %
6/09/20 48 7 14,6 % 7 14,6 %
7/09/20 106 12 11,3 % 32 30,2 %
8/09/20 140 21 15,0 % 35 25,0 %
9/09/20 125 19 15,2 % 30 24,0 %
10/09/20 136 25 18,4 % 34 25,0 %
11/09/20 128 20 15,6 % 32 25,0 %
12/09/20 57 15 26,3 % 17 29,8 %
13/09/20 46 11 23,9 % 16 34,8 %
14/09/20 100 28 28,0 % 29 29,0 %
15/09/20 109 25 22,9 % 30 27,5 %
16/09/20 119 30 25,2 % 33 27,7 %
17/09/20 143 22 15,4 % 37 25,9 %
18/09/20 123 33 26,8 % 51 41,5 %
19/09/20 54 6 11,1 % 16 29,6 %
20/09/20 66 11 16,7 % 12 18,2 %
21/09/20 89 10 11,2 % 14 15,7 %
22/09/20 118 22 18,6 % 44 37,3 %
23/09/20 115 22 19,1 % 41 35,7 %
24/09/20 117 20 17,1 % 31 26,5 %
25/09/20 89 19 21,3 % 29 32,6 %
26/09/20 68 12 17,6 % 14 20,6 %
27/09/20 53 8 15,1 % 11 20,8 %
28/09/20 96 16 16,7 % 28 29,2 %
29/09/20 116 23 19,8 % 36 31,0 %
30/09/20 133 13 9,8 % 24 18,0 %
TOTAL SEPTEMBRE 3010 552 18,3 % 819 27,2 %
 

 

1/10/20 122 10 8,2 % 14 11,5 %
2/10/20 113 18 15,9 % 30 26,5 %
3/10/20 51 9 17,6 % 15 29,4 %
4/10/20 43 11 25,6 % 19 44,2 %
5/10/20 97 19 19,6 % 32 33,0 %
6/10/20 137 36 26,3 % 50 36,5 %
7/10/20 126 30 23,8 % 37 29,4 %
8/10/20 110 31 28,2 % 47 42,7 %
9/10/20 116 22 19,0 % 40 34,5 %
10/10/20 61 19 31,1 % 21 34,4 %
11/10/20 72 15 20,8 % 21 29,2 %
12/10/20 102 23 22,5 % 43 42,2 %
13/10/20 105 33 31,4 % 51 48,6 %
14/10/20 113 36 31,9 % 54 47,8 %
15/10/20 152 49 32,2 % 68 44,7 %
16/10/20 106 44 41,5 % 59 55,7 %
17/10/20 46 15 32,6 % 20 43,5 %
18/10/20 43 18 41,9 % 20 46,5 %
19/10/20 108 41 38,0 % 55 50,9 %
20/10/20 116 25 21,6 % 47 40,5 %
21/10/20 117 35 29,9 % 57 48,7 %
22/10/20 118 34 28,8 % 53 44,9 %
23/10/20 121 44 36,4 % 66 54,5 %
24/10/20 44 14 31,8 % 23 52,3 %
25/10/20 47 16 34,0 % 21 44,7 %
26/10/20 94 25 26,6 % 52 55,3 %
27/10/20 112 41 36,6 % 49 43,8 %
28/10/20 117 41 35,0 % 60 51,3 %
29/10/20 124 52 41,9 % 60 48,4 %
30/10/20 121 38 31,4 % 54 44,6 %
31/10/20 65 27 41,5 % 31 47,7 %
TOTAL OCTOBRE 3019 871 28,9 % 1269 42,0 %
 

 

1/11/20 53 15 28,3 % 24 45,3 %
2/11/20 98 26 26,5 % 38 38,8 %
3/11/20 109 27 24,8 % 35 32,1 %
4/11/20 100 15 15,0 % 22 22,0 %
5/11/20 85 20 23,5 % 28 32,9 %
6/11/20 90 18 20,0 % 19 21,1 %
7/11/20 52 15 28,8 % 15 28,8 %
8/11/20 55 8 14,5 % 10 18,2 %
9/11/20 96 23 24,0 % 29 30,2 %
10/11/20 107 22 20,6 % 29 27,1 %
11/11/20 77 23 29,9 % 27 35,1 %
12/11/20 99 29 29,3 % 33 33,3 %
13/11/20 110 30 27,3 % 31 28,2 %
14/11/20 46 14 30,4 % 21 45,7 %
15/11/20 54 11 20,4 % 11 20,4 %
16/11/20 92 22 23,9 % 23 25,0 %
17/11/20 108 29 26,9 % 31 28,7 %
18/11/20 117 24 20,5 % 30 25,6 %
19/11/20 106 15 14,2 % 23 21,7 %
20/11/20 113 23 20,4 % 26 23,0 %
21/11/20 45 11 24,4 % 13 28,9 %
22/11/20 41 14 34,1 % 15 36,6 %
23/11/20 117 26 22,2 % 26 22,2 %
24/11/20 120 27 22,5 % 29 24,2 %
25/11/20 107 10 9,3 % 22 20,6 %
26/11/20 109 26 23,9 % 37 33,9 %
27/11/20 128 40 31,3 % 53 41,4 %
28/11/20 50 20 40,0 % 21 42,0 %
29/11/20 46 15 32,6 % 21 45,7 %
30/11/20 75 20 26,7 % 32 42,7 %
TOTAL NOVEMBRE 2605 618 23,7 % 774 29,7 %
 

 

1/12/20 89 14 15,7 % 28 31,5 %
2/12/20 127 41 32,3 % 48 37,8 %
3/12/20 122 15 12,3 % 34 27,9 %
4/12/20 108 27 25,0 % 38 35,2 %
5/12/20 38 8 21,1 % 14 36,8 %
6/12/20 42 9 21,4 % 13 31,0 %
7/12/20 106 18 17,0 % 25 23,6 %
8/12/20 82 27 32,9 % 32 39,0 %
9/12/20 126 25 19,8 % 31 24,6 %
10/12/20 94 16 17,0 % 25 26,6 %
11/12/20 106 21 19,8 % 27 25,5 %
12/12/20 52 11 21,2 % 17 32,7 %
13/12/20 47 14 29,8 % 25 53,2 %
14/12/20 100 25 25,0 % 33 33,0 %
15/12/20 117 26 22,2 % 37 31,6 %
16/12/20 121 26 21,5 % 36 29,8 %
17/12/20 126 25 19,8 % 46 36,5 %
18/12/20 135 35 25,9 % 49 36,3 %
19/12/20 43 16 37,2 % 19 44,2 %
20/12/20 49 18 36,7 % 24 49,0 %
21/12/20 79 27 34,2 % 37 46,8 %
22/12/20 75 24 32,0 % 30 40,0 %
23/12/20 103 34 33,0 % 35 34,0 %
24/12/20 67 20 29,9 % 27 40,3 %
25/12/20 53 12 22,6 % 18 34,0 %
26/12/20 39 16 41,0 % 18 46,2 %
27/12/20 35 14 40,0 % 18 51,4 %
28/12/20 82 30 36,6 % 35 42,7 %
29/12/20 79 30 38,0 % 34 43,0 %
30/12/20 95 34 35,8 % 34 35,8 %
31/12/20 62 17 27,4 % 28 45,2 %
TOTAL DECEMBRE 2599 675 26,0 % 915 35,2 %
 

 

TOTAL 2020 34178 10244 30,0 % 13141 38,4 %

 

Tags: , , ,

Pas de commentaire pour l'instant

Laissez une réponse